NOTRE INTERVENTION A LA MANIFESTATION POUR QUE VIVE LA CULTURE ET SES CRÉATEURS LE 19 JANVIER 2021 A CLERMONT-FD

« Quelques mots au nom de l’Association des Amis du temps des Cerises. Et indirectement, et sans mandat, au nom du mouvement associatif.

Les Amis du Temps des Cerises organisent des rencontres, des conférences-débats autour d’un livre. Mais aussi autour d’un film ou d’un artiste – auteur de BD, chanteur ou musicien – en dehors des autoroutes de l’information et de la culture à une seule voix

Et bien, aujourd’hui, vous – les artisans et les artistes – vous qui êtes le sel de notre vie collective, amis du Rio ou de la Capitainerie – pour n’en citer que deux qui nous touchent de près – amis créateurs, vous nous manquez ! Comme toutes les associations culturelles bénévoles, nous sommes donc naturellement à vos côtés car sans vous il n’y a pas d’éducation populaire digne de ce nom.

Avec vous, nous demandons que, en paroles… et en actes – en ACTES -, les musées, les cinémas, les salles de spectacles et de conférences soient reconnus comme des lieux essentiels à notre vie sociale et à nos vies personnelles. Avec vous, nous soutenons les revendications , justes et vitales – VITALES ! – des intermittents, des précaires, des auto-entrepreneurs, de tous les professionnels, du monde de la culture. Mme Bachelot, aidez-les ! aidez-nous !

Nous disons « Aidez-nous » car, en tant qu’association, nous voulons aussi porter aujourd’hui les préoccupations propres du mouvement associatif.90% des associations culturelles ont depuis le premier confinement stoppé leurs activités et annulé la plupart de leurs évènements. C’est grave pour les associations bénévoles comme la nôtre. C’est encore plus grave pour celles qui ont des salariés Les choses ne se sont pas améliorées avec le déconfinement. Nous sommes préoccupés par la mise en place des mesures sanitaires et la non-réouverture prévisible des locaux. Nous sommes préoccupés aussi – au-delà du numérique – par la coupure des relations normales avec les adhérents et même avec les bénévoles militants. Nous sommes préoccupés enfin par une fragilité financière accrue du fait de la non-collecte des adhésions et de la distanciation – le mot est à la mode ! – qui s’est objectivement opérée avec les partenaires institutionnels et privés.

Ces trois sujets d’inquiétude soulignent l’exigence d’un retour à la normale pour sortir de cette situation. Retour à la normale évidemment dans le respect des règles sanitaires, mais retour urgent, le plus tôt possible. Ce sur quoi nous n’avons pas à ce jour la moindre lisibilité.Retour à la normale, et ce pour les associations employant des salariés, accompagné d’aides financières urgentes et spécifiques. Ce sur quoi nous n’avons pas non plus de vraie lisibilité à ce jour.

La fédération CGT du spectacle écrit dans son communiqué du 14 janvier : « Ce que nous défendons est une question de démocratie et d’émancipation, celle du droit à la création, du droit de transmettre et de permettre à toutes et tous d’accéder aux œuvres ». Ce qu’en un autre temps Antoine Vitez appelait « l’élitisme pour tous ».Et bien, pour ce but, Mme Bachelot, il ne suffit pas de voler une citation à Pablo Neruda, encore faut-il donner à la culture les moyens – moyens matériels et moraux – de vivre sa vie et de nourrir la nôtre !Oui, « le printemps reviendra »… et même « le temps des cerises ».Merci à vous ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s