Jeudi 10 septembre 2015 – L’esprit du capitalisme selon Michelin, ethnologie d’un mythe industriel

Michelin_siege_clermont

20H Espace Multimedia Salle Georges Conchon 7 rue Léo Lagrange

Comment Michelin a construit un mythe à Clermont-Ferrand pour justifier son esprit d’entreprise ? A partir des années quatre-vingts, la fin du paternalisme, la diminution des effectifs et la baisse du nombre d’ouvriers au profit des cadres, ont peu à peu dévoilé l’idéologie de «l’esprit Michelin ». Face à un sentiment d’abandon, de nouvelles résistances ouvrières se mettent en place tandis que dans le même temps, se dévoile un profond attachement des Bibs et Clermontois à cette entreprise qui participe à la fierté locale.

L’enquête ethnographique présentée dans cet ouvrage commence en 1999 avec la passation de pouvoir de François Michelin, patron charismatique de la période paternaliste, à son fils Édouard, représentant des évolutions du capitalisme néolibéral. Elle se termine en 2006, année de la mort accidentelle de ce dernier patron de la famille Michelin.

Corine Vedrine est socio-ethnologue.Chercheur au Centre Max Weber (CNRS). Enseignante à l’Ecole Nationale supérieure d’Architecture de Lyon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s