Nous aussi on voeux…

…vous présenter nos voeux d’émancipation personnelle et collective en toutes choses. Emancipation pour laquelle l’Association des Amis du Temps des Cerises apportera à chacune d’entre vous et à tous en 2020 comme en 2019, et si possible encore mieux, sa modeste contribution. Nous avons tant à faire ensemble !

Paysage d'été.Pastel sur papier.1894

Ker-Xavier Roussel, « Paysage d’été », 1894

« Comme la vie est lente/Et comme l’Espérance est violente »  (Apollinaire)

AVERTISSEMENT

La conférence de Gaspard d’Allens prévue jeudi 19 décembre est annulée pour des raisons indépendantes de notre volonté. Nous vous prions de nous en excuser et nous essayons de vous proposer pour ce jour-là un autre conférencier. Informations à suivre. Merci à tous.tes !

Main basse sur nos forêts – Gaspard d’Allens – 19 décembre – 20h – Salle Conchon

Main basse sur nos forêts
Gaspard d’Allens

134390_couverture_Hres_0
Les forêts deviennent une industrie ! Parée du discours trompeur de l’énergie verte et des vertus de la biomasse, une entreprise massive et silencieuse de transformation de la sylve en matière se déploie en France. Nous pensons la forêt comme le refuge de la liberté, nous la parcourons pour respirer le parfum de la nature, nous nous y réfugions des trépidations urbaines. Mais les abatteuses, les voies forestières démesurées, les centrales à biomasse sont en train de l’avaler, de la quadriller, de la standardiser.

Cette dramatique industrialisation de la forêt, on ne l’avait pas encore racontée. Pendant des mois, des Landes au Morvan, de l’Auvergne aux Vosges, Gaspard d’Allens a couru les bois pour décrire et raconter le désastre en cours. Car la forêt subit maintenant la logique productiviste qui a ravagé l’agriculture, détruisant les emplois, dispersant les produits chimiques, gaspillant l’énergie, réduisant la biodiversité.

Mais il est encore possible d’inverser le cours de la destruction. Des bûcherons réinventent leur métier, des forestiers promeuvent un usage doux de la forêt, des Zad luttent contre les machines. L’espoir est là, l’alternative est vivante, les humains et les arbres peuvent se réconcilier.

Né en 1990, Gaspard d’Allens est journaliste engagé, auteur de plusieurs enquêtes au long cours sur le monde agricole et l’écologie. Ses deux précédents livres, Les Néo-Paysans (coécrit avec Lucile Leclair, 2016) et Bure, la bataille du nucléaire (avec Andrea Fuori, 2017) ont tous deux été publiés dans la collection « Reporterre ».